• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 0549451657

Encadrement Karaté-Do

photo david photo willy anthony
David RAGUENAUD
3ème Dan Karaté / 1er Dan Jujitsu
Brevet d'État d'Éducateur Sportif

Willy CHEVALIER
1er Dan Karaté Shotokan
Instructeur Fédéral

Anthony GMIHA
1er Dan Karaté Wado-Ryu
Instructeur Fédéral

 

 

Mon Parcours

Enfant, j’ai débuté le Karaté-do en 1989 à La Rochelle avec Jaouad El Marbouh. A partir de 1994, j’ai continué la pratique au Karaté Club Puilborau (KCP) auprès de Jean-Phillippe Tarnier qui m’a conduit jusqu’au 1er Dan. Enfin, toujours avec l’aide du KCP puis, à partir de 2001, également avec l’aide du Stade Poitevin Karaté auprès de Michel Bezot et Dominique Bourdillaud, je suis allé jusqu’au 3ième Dan que j’ai obtenu en 2010.

En plus de mes professeurs, je tiens à remercier mes confrères d’entraînements, de stages et d’examens : Jérôme Raffin, Christophe Martin et Jean-charles Cottin.

karate david encadrement1

J-Ph. Tarnier, D. Raguenaud, J. Raffin

Lycéen, j’ai suivi les entraînements du Centre Régional d’Entraînement au Karaté de Poitou-Charentes (CREK) auprès de Rodolphe Giannotti. Durant cette période, bien que modestement, j’ai pu bénéficier de l’expérience des compétitions départementales (17) et régionales et j’en garde un bon souvenir.

karate david encadrement2 3
Compétiton départementale Kumite 2003

C’est à partir du 2ième Dan que j’ai commencé à m’initier en diverses disciplines parallèlement au Karaté-do (Boxe, Jujitsu, Jiseido, Wing-Tsun, Taikiken etc...). Mon parcours est ponctué de nombreux stages dans plusieurs styles de karaté auprès de plus de 40 experts dont une 15aine de Japonais. Parmi ces experts, guides et maîtres j’ai particulièrement suivi :

  • Monsieur Jean-Charles Vitrac 7ième Dan Karaté-do Shito-ryu
  • Monsieur Jean-Pierre Lavorato 9ième Dan Karaté Shotokan
  • Monsieur Dominique Valéra 9ième Dan Karaté Contact
  • Monsieur Henry Plée 10ième Dan Kakuto Karaté
  • Sensei Kenji Tokitsu 9ième Dan Jiseido

karate david mochizuki

Avec Hiroo Mochizuki, stage des experts japonais,
Paris 04/10/2014


Pourquoi le PEC Arts Martiaux ?

En tant que professeur au PEC, je m’occupe essentiellement de l’initiation aux Atemis (pieds / poings) ainsi que de la préparation aux critères exigés pour la ceinture noire de Karaté Shotokan.
En tant que pratiquant au PEC, j’aime cette possibilité de me perfectionner dans une self-défense de qualité, et à différentes approches du Jutsu (aiki, judo, jujitsu) dans les cours donnés par des enseignants spécialisés.

Le Karaté contient théoriquement en son sein à la fois une approche martiale de self-défense, une approche sportive, une approche de connaissance de soi et de formation du corps et, à l’origine, également une grande part de techniques de soumissions et de projections (jutsu). Or peu d’enseignants ont de nos jours la capacité de dispenser l’ensemble de ces aspects à la fois.
L’avantage et l’intérêt d’être Karatéka au PEC, outre les cours de Karaté eux même, est de permettre à l’élève désireux de perfectionner son Karaté d’avoir accès (moyennant la licence uniquement) aux cours de Jujitsu, Judo, Aikibudo et de Self-défense. Le Karatéka au PEC pourra ainsi compléter son karaté - que se soit pour l’expression en combat, pour de la défense de rue, ou pour l’application des kata (bunkai) en vue des passages de grades – grâce aux disciplines complémentaires proposées au PEC.

Notez que les cours de Self-défense dispensés par Antoine Bureau sont dans la veine du Karaté Défense Training proposé par la fédération de Karaté via M. Bernard Bilicki ou du Karaté Defense System de M. Panattoni.

A l’ère du Mix Martial Art, un club dispensant plusieurs disciplines est de bonne augure !

Le club regroupe sous le même toit, et sous la même structure administrative, plusieurs Arts Martiaux. Cette situation est très rare dans le monde des disciplines de combat. Il n’y a donc pas de division chez nous, et tout est fait au contraire pour encourager l’ouverture d’esprit et les échanges de savoirs.

tori


David R.