• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 0549451657

Nos disciplines

Judo

Le judo ou « voie de la souplesse » est un art martial et un sport de combat, fondé par GIGORO KANO en 1882. Le judo se compose...

Lire la suite...
Self-défense
Présentation du club
 
Le PEC Arts Martiaux est une section sportive de...
Lire la suite...
Kobudo - Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu

Kobudo, ce mot peut-être traduit littéralement par « art martial ancien ». A notre époque, il sert plus...

Lire la suite...
Karaté-Do

Le Karaté actuel est une méthode de combat japonaise à l’instar du Jujitsu, du Judo et de l’Aïkibudo

L’Art de la Main

...Lire la suite...
Aïkibudo
L'Aïkibudo s'appuie sur le concept Aïki, à savoir la non-opposition. En Aïkibudo, jamais on opposera la force à la...
Lire la suite...
Ju jitsu

Le Ju-Jitsu est un Art Martial Japonais, issu des techniques ancestrales de combat à mains nues, utilisées par les Samouraï,...

Lire la suite...

Nour M. - plus jeune ceinture noire du club

Nour Menier est née le 26 octobre 2002, cela fait d'elle la plus jeune ceinture noire du PEC Arts Martiaux !

En effet, Nour a réussi son examen du Shodan le 3 décembre à Chauvingy.
Et ce 22 décembre, cela a été officialisée par une soirée de remise :
Nour Menier est kuro-obi, yudansha 1er degré Shotokan Karate-do PEC Arts Martiaux.

- 1ière adolescente de mon groupe.
- Plus jeune ceinture noire du PEC Arts Martiaux.
- 1ière féminine que je mène au Shodan.
- 1ièr.e adhérent.e que je mène en compétition kata et kumite.

Aussi je suis heureux et touché de lui offrir ma 1ière ceinture noire.
Encore un grand merci à toi.

Beaucoup de choses ont été dites entre nous et lors de cette soirée.
Ici je préfère lui laisser la parole, avec son discours magistral :

"Je suis aujourd’hui super fière d‘être ceinture noire car c’est une étape très importante dans la vie d’un karatéka. Je suis aussi très contente.
Quand j’ai reçu l’attestation le jour du passage de grade à Chauvigny, je ne me rendais pas vraiment compte, ce n’était qu’un papier. Mais maintenant que je la porte, je le réalise enfin. A présent, il va me falloir être au niveau et la porter. L’aventure commence !

Merci à mon professeur David RAGUENAUD car je suis touchée et émue. Je m’attendais à tout sauf à ce qu’il m’offre sa première ceinture noire, ce qui n’est pas rien. Je lui promets de tout faire pour la porter au mieux et ainsi lui faire honneur. Merci pour ces 3 années où il a beaucoup contribué à former la karatéka que je suis aujourd’hui. Merci tout d’abord de m’avoir acceptée au PEC, alors que je n’avais que 12 ans ! Merci pour m’avoir ensuite poussée et ainsi permis de faire de la compétition, ce que j’avais jusqu’ici ardemment refusé. Cela a été une super expérience. J’ai ainsi pu aller jusqu’aux championnats de France kata à Reims et terminer en beauté sur la coupe régionale de Royan. La compétition m’a beaucoup apporté dans le karaté. J’ai gagné du mental, de la confiance et de la percussion. Merci aussi de m’avoir préparée à la ceinture noire. C’est en effet un examen et cela nécessite une bonne préparation. Merci pour tes conseils qui m’ont été d’une grande utilité notamment pour le kihon-ippon-kumite, les bunkaïs ou le jyu-ippon-kumite. Je te remercie enfin pour ta gentillesse, et ton humour !

Je souhaiterais aussi remercier tous les professeurs que j’ai eu et qui ont aussi joué un rôle dans ma formation.

Cela fait déjà 8 ans que j’ai commencé le karaté. J’ai débuté à 7 ans et demi à Parthenay. Merci à mon premier professeur, Martial ROUX car c’est lui qui est à l’origine de ma passion pour ce sport. Il m’a fait découvrir le karaté et m’a donné l’envie de continuer. A présent, même si je ne suis plus ses cours, j’ai toujours autant de plaisir à le revoir pendant des stages ou des compétitions.

Je suis ensuite allée au Stade Poitevin, à Poitiers. Merci à Michel BEZOT car il m’a aussi permis de progresser… en tentant désespérément de me mettre à la compétition. Merci à Dominique BOURDILLAUD duquel j’ai suivi les cours le mercredi soir pendant 2 ans. C’est un très bon karatéka d’un haut niveau technique. Merci aussi à Momo, je n’oublie pas ses cours du vendredi soir qui m’ont fait découvrir le combat.

Merci à Maxime BOISDRON et à son dynamisme ! J’ai suivi ses cours du jeudi soir à Migné-Auxances et ils m’ont été d’une très grande aide. C’est notamment avec lui que j’ai eu ma ceinture verte.

Cela fait à présent trois ans que je suis au PEC arts martiaux et un an que je suis au club de Saint Benoît avec Claude AMIRAULT. Merci à lui car c’est un vieux maître super attachant. Ses cours du mercredi soir et du samedi matin m’ont été et me sont plus qu’utiles. En effet, les katas et le kihon sont essentiels.

Le karaté en général m’a beaucoup apporté dans la vie de tous les jours. Tous d’abord dans d’autres sports, comme l’escalade ou on retrouve par exemple le placement des hanches, et le mental prédominant. Le karaté m’a apporté un équilibre psychologique. J’ai pu trouver le juste milieu entre le sport et le travail. Cela m’a permis de me défouler et a contribué à mes résultats scolaires. J’ai aussi gagné de l’assurance dans la vie de tous les jours. Je suis plus à l’aise avec les autres et avec les adultes. Cet élément provient de l’ambiance générale qu’on retrouve au PEC. Nous sommes entre copains et toutes les barrières sociales sont abattues, on ne tient pas compte non plus des différences d’âge. Merci à tous de contribuer à ce super esprit !

Merci enfin à papa car tous cela est grâce à lui. C’est lui qui nous a inscrit tous les deux au karaté il y a 8 ans. Nous avons vécu de supers expériences ensemble et nous nous sommes toujours soutenus et aidés mutuellement. Surtout l’année dernière quand nous faisions 6 à 7 cours de karaté par semaine. Nous avons suivi aussi énormément de stages, par exemple avec Didier Lupo, Jean-Michel Guedjali, José Hernandez... et deux stages particulièrement éprouvants et sur plusieurs jours avec Jean-Pierre Lavorato, dans les Hautes-Pyrénées. Il m’a même emmené à un stage combat voir Steven Da Costa de près ! Merci pour m’avoir toujours emmenée partout avec toi et pour avoir supporté mes humeurs variables sur les temps de trajet !

A présent, au sein de la section karaté du PEC arts martiaux, plus rien ne va nous arrêter ! Suite à la ceinture noire de papa en Juin dernier et la mienne ce mois de décembre, j’attends bien sûr mon petit frère Sacha, qui est déjà ceinture verte-bleue, mais aussi tous les autres copains ! Adrian, Hicham, Amar, Alex, Lucien, Christophe… J’encourage tous ceux qui comme nous, vont se présenter à l’examen du shodan au mois de Juin et au cours des prochaines années.

J’aimerais terminer ce discours sur une référence à Marie, qui nous a malheureusement quittés l’année dernière pour ses études. Elle me manque à moi aussi sur le tatami. Elle m’a envoyé cette semaine un message afin de me féliciter pour l’obtention de ma ceinture noire. Ce message m’a émue et les références qu’elle a faites m’ont touchées et beaucoup parlées. Elle m’a dit qu’à ses débuts y a 8 ans, son premier professeur lui avait dit que lorsqu’on commençait le karaté, on pouvait distinguer une montagne au loin et de la neige au sommet. Que l’obtention de la ceinture noire signait notre arrivée au pied de la montagne mais qu’il restait à présent à la gravir. Elle m’a promis de gravir elle aussi la montagne et de me rejoindre au sommet. Je lui promets aussi.

Je vous souhaite maintenant bonne chance pour arriver jusqu’au pied de la montagne si ce n’est déjà fait et pour l’ascension. Ce serait génial qu’on se retrouve tous au sommet !" [Nour M.]

20171222 Nour kuro obi